Environnement

Un espace de biodiversité urbain derrière le Pôle Aliénor

Le Grand Périgueux va créer un espace de biodiversité spécifique pour la faune et la flore à proximité de son futur siège. Cette réalisation s'effectue dans le cadre des aménagements du quartier de la gare de Périgueux, comprenant le Pôle d’Echange Multimodal (PEM) et le quartier d’affaires du Grand Périgueux.

Publié le

Pourquoi  un espace de biodiversité ?

Le Grand Périgueux va créer à l’extrémité du terrain du futur pôle de services Aliénor dans le quartier d’affaires près de la gare de Périgueux, un espace  de biodiversité sur une surface de près de 7 500 m².

Ce lieu abritera notamment un habitat adapté aux chauves-souris. Il permettra de remédier à la destruction d'un de leurs sites de reproduction et d'aires de repos, contrainte dans le cadre de l'aménagement du quartier d'affaires.

Les mesures compensatoires de cette opération ont été étudiées en collaboration avec le Conservatoire d’Espaces Naturels Nouvelle Aquitaine.

 

Le choix du Grand Périgueux pour ces aménagements

Un espace vert dédié

En réponse à l’enjeu de protection des pipistrelles et d'autres espèces, le Grand Périgueux a souhaité créer un espace vert particulièrement favorable à la faune et la flore locale ordinaire.
Cet espace vert sera enherbé avec un mélange d’espèces prairiales locales composé de graminées et de dicotylédones. Cette variété floristique permettra à l’entomofaune (insectes) de bénéficier d’une ressource alimentaire la plus variée possible et favorisant donc un maximum d’espèces  : insectes pollinisateurs et orthoptères entre autres.
Cet espace vert sera ponctué de plantations d’essences locales. Elles seront réparties pour que le milieu reste bien ensoleillé pour l’entomofaune, les reptiles et la flore herbacée.

Des aménagements favorables à la faune

Cet espace vert sera ponctué de divers aménagements favorables à la faune recensée sur site :

  •    Des nichoirs pour les oiseaux communs des parcs et jardins : Bergeronnette grise, mésanges, Rouge gorge familier, Rouge queue noir, etc.
  •    Des plantations de jachères fleuries et l’installation de gîtes à insectes.
  •    L’implantation d’un pierrier favorable aux reptiles.
  •    Cet espace recevra également un abri communautaire pour les chiroptères (chauve-souris).


Ces mesures ont reçu un avis favorable de l’autorité environnementale de l’Etat. Le détail des études sera mis à disposition du public du 9 octobre au 9 novembre dans le cadre d’une consultation. Plus d’infos sur le site dédié.

Le diagnostic écologique

Une faune ordinaire

Le diagnostic écologique, réalisé en mai 2020, a révélé la présence d’une faune ordinaire sur site :

lézard des murailles, oiseaux des parcs et jardins, lapin de garenne, lépidoptères et orthoptères;

Le projet d’aménagement conduit par le Grand Périgueux a peu d’impact sur cette faune.

Pipistrelle commune

D’autres inventaires complémentaires ont permis de dresser une liste d’espèces présentant des enjeux assez faibles à moyen.

Des bâtiments inclus dans le cadre du projet et destinés à être démolis sont utilisés comme habitats de transit et de chasse par certaines espèces dont la Pipistrelle commune.